Google+ Followers

الخميس، 7 مارس 2013

Tunisie: L'armée devrait se concentrer sur la menace islamiste, selon un ministre sortant


L'armée tunisienne a perdu de son efficacité en s'impliquant ces deux dernières années dans la sécurité intérieure, et doit se renconcentrer sur la protection des frontières nationales face à l'infiltration de militants islamistes, selon le ministre de la Défense sortant, Abdelkarim Zbidi.
«La capacité à agir à diminué par manque d'entraînement», a-t-il déclaré mardi soir à la chaîne de télévision locale Nessma, mettant en cause le déploiement de l'armée sur le territoire national depuis la chute de l'ancien président Ben Ali, en janvier 2011. «La place de l'armée est dans les casernes et aux frontières», a ajouté Abdelkarim Zbidi, faisant référence à la surveillance des opérations militantes près des régions frontalières avec la Libye et l'Algérie.

Des craintes de plus en plus vives

Les craintes liées aux activités islamistes se sont aggravées en Tunisie depuis l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd le 6 février dernier. Les autorités ont arrêté quatre militants salafistes mais ont déclaré être toujours à la recherche du meurtrier. Ces derniers mois, plusieurs affrontements entre les forces de sécurité et les militants affiliés à Al-Qaida ont eu lieu près des frontières avec la Libye et l'Algérie.
L'ancien ministre de la Défense, sans étiquette politique, a déclaré quitter son poste du fait de l'incertitude politique qui règne en Tunisie et de l'absence de date précise pour la tenue de nouvelles élections. Durant son mandat, l'armée a maintenu le calme au sein de la population et s'est tenu à l'écart de la scène politique.
Selon des sources politiques, Abdelhak Lassoued, un autre indépendant, pourrait être le prochain ministre de la Défense au sein du gouvernement actuellement formé par le Premier ministre désigné Ali Larayedh. D'après ces même sources, dix membres du gouvernement sortant devraient être reconduits. La nouvelle coalition, qui pourrait inclure des islamistes modérés, trois membres du parti laïc et des indépendants, a pour but de restaurer la stabilité et d'organiser de nouvelles élections cette année.
Avec Reuters

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق